À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Dernières nouvelles

Communiqué

Industrie minière: Données incomplètes et redevances insuffisantes

Québec, le 1er décembre 2015 - Après avoir pris connaissance des données sur l'industrie minière rendues publiques aujourd'hui par le Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN), la Coalition pour que le Québec ait meilleure mine déplore un taux de redevances excessivement bas. La Coalition souligne aussi l'absence de certaines données essentielles, comme le versement des garanties financières et la valeur brute extraite, mine par mine.



Des redevances parmis les plus basses au Canada
Les différents tableau fournis aujourd'hui par le MERN ainsi que le Rapport 2014 sur les activités minières au Québec permettent d'estimer un taux de redevances équivalent à 1,5 % de la valeur brute des substances minérales extraites.


Communiqué

Fondation du REVIMAT

Mots-clés:

Le Regroupement Vigilance Mines de l’Abitibi-Témiscamingue devient un joueur incontournable dans le dossier minier dans la région.

Le Regroupement Vigilance Mines de l’Abitibi-Témiscamingue (REVIMAT) a vu le jour à l’automne 2015 et est constitué de quatre groupes représentant des centaines de citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue. Ces groupes sont : le Comité de vigilance de Malartic, le Comité de vigilance de Granada, la Coalition des citoyens - projet Wasamac Évain et la CSN en Abitibi-Témiscamingue. Outre ces groupes, une section citoyenne permettra l’adhésion et le soutien de personnes de la communauté partageant les fins du Regroupement.

Communique de presse 26novembre final (1).pdf
Communiqué

Poursuite de Strateco: Québec doit se tenir debout face au lobby du nucléaire

Mots-clés:

Québec, le 3 novembre 2015 - La Coalition pour que le Québec ait meilleure mine s'inquiète du prêt accordé par la firme Third Eye Capital à la minière Strateco pour financer sa poursuite contre le gouvernement du Québec. Strateco, une petite junior qui est pratiquement en faillite, intente cette poursuite en raison du refus du gouvernement du Québec de lui octroyer un permis pour le projet controversé d’uranium Matoush, à la Baie-James. La Coalition invite le gouvernement à ne pas céder à la pression du lobby du nucléaire et à maintenir le moratoire actuellement en place, comme le font déjà plusieurs États dans le monde.

Communiqué

Gaspillage de fonds publics donnés a l'industrie minière - Une enquête publique s'impose

Québec, le 27 octobre 2015 - La Coalition pour que le Québec ait meilleure mine réclame d'urgence une enquête publique pour faire la lumière sur le gaspillage de fonds publics, l'évasion fiscale, l'influence des lobbyistes et le phénomène des portes tournantes dans le secteur minier.

Cesser de se rendre complice de l'évitement fiscal des minières

Depuis quelques années, Investissement Québec et sa filiale Ressources Québec (RQ) ont octroyé du financement public à plusieurs projets miniers dont la rentabilité était mise en doute ou ne rencontrant pas l'acceptabilité sociale ou environnementale, selon la Coalition. RQ a aussi promis 12 millions pour la mine Dumont de Royal Nickel, un projet qui a reçu du financement d'une compagnie-écran installée aux Bermudes, un paradis fiscal notoire, dans le but avoué de payer moins d'impôt.

Communiqué

Rapport du BAPE de la mine Arianne phosphate: Non aux études tronquées!

COMMUNIQUÉ
pour diffusion immédiate

Rapport du BAPE de la mine Arianne phosphate:
Non aux études tronquées!

Québec, le 23 octobre 2015 - La Coalition Québec meilleure mine partage les constats du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), qui vient de rendre public son rapport sur le projet de mine d'apatite Arianne phosphate. La scission du projet de terminal maritime empêche de mesurer l'ensemble des impacts liés au projet. La Coalition demande au gouvernement de ne pas autoriser le projet sans une évaluation complète, incluant le terminal maritime.

Un projet scindé pour mieux le faire passer?

Syndiquer le contenu