À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Le ministre Simard doit s’excuser et agir

Communiqué

Mines à ciel ouvert abandonnées

AMHB: mine Sigma

Le ministre Serge Simard doit s’excuser auprès des québécois et défendre leurs intérêts plutôt que ceux des entreprises minières. La coalition Pour que le Québec ait meilleure mine! réagit ainsi à la diffusion du reportage de l’émission Enquête hier soir à Radio-Canada. Pour Ugo Lapointe, du Forum de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, « Nous avons été choqué d’apprendre, de la bouche même du Ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, Monsieur Serge Simard, qu’il rejetait toute possibilité de restauration des fosses à ciel ouvert, et ce avant même qu'il n’y ait un débat sur le sujet ».

Parlant du cas de la mine Sigma à Val D’Or, Monsieur Simard a affirmé que la fosse à l’entrée de la ville ne serait pas remblayée comme l’avait promis les compagnies minières exploitant ce site par le passé. Pour Henri Jacob, de l’ABAT, « Autrement dit, Monsieur Simard rejette du revers de la main non seulement les demandes légitimes de la coalition et de l'ancien maire de Val D'Or, mais celles des syndicats et d’un bon nombre d’organismes de la région de l'Abitibi-Témiscamingue. Le minimum auquel on aurait pu s'attendre, c'est, d'au moins, encourager les discussions et les réflexions sur les possibilités de restauration de la fosse, notamment lors du débat qui aura lieu en Abitibi en février prochain ».

Pour, Christian Simard, de Nature Québec « Notre ministre délégué a déjà fait son nid, il prend le bord des entreprises avant même d'entendre et d'évaluer ce que l’on a à dire. Depuis des mois, on demande une commission parlementaire publique afin de réformer en profondeur la fameuse Loi sur les mines, et bien il n'en a pas parlé. Ça aurait été l’occasion idéale, pour le ministère, de faire son méa culpa et de rassurer la population sur l’avenir de la gestion des mines au Québec ».

Rappelons qu’hier, Écojustice et la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine! rendaient publique une étude sur la réforme de la Loi sur les mines du Québec dont l’une des recommandations était notamment la restauration et la naturalisation complète des fosses à ciel ouverts (http://www.naturequebec.org/ressources/fichiers/Energie_climat/RapportEcojustice.pdf).

PDF - Communiqué : Mines à ciel ouvert abandonnées