À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

La coalition demande un vrai débat public

Communiqué

Mine d’or à ciel ouvert d’envergure en Abitibi-Témiscamingue

AMHN : mine Sigma - fosse et clôture

Face à la possibilité de la mise en oeuvre de plusieurs mines à ciel ouvert d’envergure au cours des prochaines années en Abitibi-Témiscamingue, la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine! interpelle les élus régionaux afin qu’ils assument leurs responsabilités et entament un débat public élargi sur ce type d’exploitation des ressources minières et de ses conséquences pour le développement viable et durable de la région à court, moyen et long terme.

Pour Henri Jacob de l’Action boréale de l’Abitibi-Témiscamingue « Il est temps que nos élus et nos leaders régionaux mettent leurs culottes et assument leurs responsabilités face au creusage de ces méga trous un peu partout sur territoire! Les enjeux sont trop importants pour qu’on les pousse sous le tapis! L’Abitibi-Témiscamingue, c’est pas un trou! »

Donald Rheault du Conseil central de la CSN en Abitibi-Témiscamingue/Nord-du Québec affirme que «La région est mûre pour un débat sur la place publique de ce type de mines en région afin de bien en évaluer toutes le conséquences possibles, que ce soit sur le plan économique, social ou environnemental. Il faut pouvoir prendre des décisions éclairées dont nous ne regretterons pas les choix dans 20 ou 30 ans! »

La coalition et ses organismes partenaires déposent aujourd’hui une lettre à la Conférence régionale des élus, lettre dans laquelle la coalition propose des questions fondamentales qui devraient posées lors d’un tel débat : « Est-ce que ce sont bel et bien les mines à ciel ouvert de grande envergure qui permettront d’accroître la qualité de vie de la région, d’y attirer les nouveaux venus dont elle a franchement besoin, et d’inciter les jeunes à y rester? N’y a-t-il pas des alternatives?... Au plan socioenvironnemental, quel territoire et quel héritage laisserons-nous à nos enfants? Nous avons encore de la difficulté à bien gérer les conséquences des mines présentes et celles du passé, serons-nous en mesure de mieux gérer les conséquences de mines d’une toute autre dimension? »

Au moins quatre projets de mines à ciel ouvert de type « fort tonnage faible teneur » sont présentement visés en Abitibi-Témiscamingue, dont le projet de Royal Nickel à l’ouest d’Amos, le projet Joana de Mines Aurizons près de la côte Joanne le long de la 117, le projet Galloway de Ressources Vantex près de Arntfield et le projet d’Osisko en milieu habité à Malartic. Trois de ces projets sont en phase d’exploration avancée, dont le projet d’Osisko qui est présentement en audiences publiques devant le BAPE.

PDF - Communiqué : La coalition demande un vrai débat public