À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Assouplissement des normes environnementales à Malartic

Communiqué

Un dangeureux précédent

Montréal, lundi 25 février 2013. La coalition Québec meilleure mine dénonce l’intention du gouvernement d’assouplir les normes environnementales pour faciliter l’exploitation de la mine à ciel ouvert à Malartic. « Ce serait un dangereux précédent non seulement parce que cela risque de créer des impacts accrus sur les citoyens les plus durement touchés à proximité de la mine, mais également parce que cela ouvre la voie à un effritement des normes de santé publique, de sécurité et d’environnement autour des opérations minières au Québec. Nous demandons au gouvernement du Québec de rapidement clarifier ses intentions à ce sujet » affirme Ugo Lapointe de la coalition Québec meilleure mine.

L’assouplissement des normes serait d’autant plus incohérent que le Vérificateur général du Québec confirmait la semaine dernière dans un rapport accablant que l’encadrement environnemental des mines est toujours aussi déficient en 2013 qu’il ne l’était il y a quelques années.

Des citoyens inquiets et en colère

Les citoyens les plus durement touchés sont inquiets et en colère. « C’est d’autant plus choquant que la nouvelle a été annoncée par voie de communiqué par la compagnie Osisko et non par les autorités publiques. Quel serait l’impact d’un assouplissement des normes sur la santé et la qualité de vie des centaines de citoyens directement touchés ? Quelles sont les garanties fournies en cas de bris, de dommages ou d’impacts accrus sur les citoyens ? Où sont les études qui confirment que les citoyens ne subiront pas plus d’impacts ? Il est impératif que le gouvernement fournisse toutes les données et qu’il consulte les citoyens directement touchés avant d’aller de l’avant avec une telle décision » précise M. Lapointe.

La Santé publique préoccupée

La direction de la Santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue est également préoccupée par la situation à Malartic. La Santé publique a déjà manifesté par le passé ses inquiétudes par rapport aux nuages toxiques, aux poussières, aux bruits et aux projectiles rocheux provenant des dynamitages et des opérations de la mine. À cela s’ajoute des impacts psycho-sociaux, manque sommeil, stress, etc. L’assouplissement des normes ne ferait qu’empirer les choses. La mine de Malartic fait déjà l’objet de plus de 1000 plaintes et 75 avis de non-conformité des normes depuis son autorisation en 2009.

Une mine deux fois plus grosse ?

La situation est d’autant plus préoccupante que la compagnie Osisko annonçait la semaine dernière la possibilité d’exploiter une mine à ciel ouvert qui serait pratiquement deux fois plus grosse que le projet initialement évalué et autorisé en 2009. « Or, aucune nouvelle analyse des impacts qu’engendrerait une telle expansion du projet n’a été produite à ce jour. Ici encore, nous demandons au gouvernement du Québec de clarifier ses intentions et de s’engager à assujettir tout projet d’expansion minière une réévaluation des impacts sur les citoyens et sur l’environnement » de conclure M. Lapointe.

Rappelons que la mine à ciel ouvert de Malartic constitue la plus grande mine d’or à ciel ouvert en milieu urbain et périurbain au pays.

-30-

 

Pour informations :

  • Ugo Lapointe, porte-parole Québec meilleure mine!, 514-708-0134

_______________

La coalition Pour que le Québec ait meilleure mine ! a vu le jour au printemps 2008 et est aujourd’hui constituée d’une trentaine d’organismes représentant collectivement plus de 250 000 membres partout au Québec. La coalition s’est donnée pour mission de revoir la façon dont on encadre et développe le secteur minier au Québec, dans le but de promouvoir de meilleures pratiques aux plans social, environnemental et économique.

Les membres actuels de la coalition : Action boréale Abitibi-Témiscamingue (ABAT) ? Association canadienne des médecins pour l’environnement (ACME) ? Association de protection de l’environnement des Hautes-Laurentides (APEHL) ? Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) ? Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ? Centre de recherche en éducation et formation relatives à l'environnement et à l'écocitoyenneté ? Coalition de l’ouest du Québec contre l’exploitation de l’uranium (COQEU) ? Coalition Stop Uranium de Baie-des-chaleurs ? Comité de vigilance de Malartic ? Écojustice ? Eco-vigilance Baie-des-Chaleurs ? Environnement Vert Plus Baie-des-Chaleurs ? Fondation Rivières ? Forum de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM ? Groupe solidarité justice ? Les AmiEs de la Terre du Québec ? Justice transnational extractive (JUSTE) ? MiningWatch Canada ? Minganie sans uranium ? Mouvement Vert Mauricie ? Nature Québec ? Professionnels de la santé pour la survie mondiale ? Regroupement citoyen pour la sauvegarde de la grande Baie de Sep-Îles ? Regroupement pour la surveillance du nucléaire ? Réseau œcuménique justice et paix (ROJeP) ? Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE) ? Sept-Îles sans uranium ? Société pour la nature et les parcs (SNAP-Québec) ? Société pour vaincre la pollution (SVP) ? Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Tous nouveaux membres bienvenus.