À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Observateurs bénévoles recherchés en appui à la Nation algonquine du Lac Barrière

Communiqué

La Nation algonquine du Lac Barrière vient d’apprendre que le gouvernement du Québec risque d’octroyer, dès lundi 19 décembre 2016, des permis qui permettraient à la compagnie minière Copper One d’ouvrir des chemins miniers et de débuter des forages miniers en plein cœur de son territoire traditionnel, situé en partie dans la grande réserve faunique La Vérendrye, et ce, malgré son désaccord manifesté à maintes reprises au gouvernement du Québec au cours des dernières années.

En fait, le gouvernement avait coopéré avec la Nation en 2011 en suspendant les titres miniers de la compagnie Copper One, mais le gouvernement a renversé cette décision plus tôt cette année, sans même informer, consulter, ou obtenir le consentement de la Nation—ce qui est contraire au respect des droits autochtones les plus élémentaires au Canada et à l’international. Cela est également contraire au respect du processus de négociation qui était en cours depuis 2015 entre la Nation du Lac Barrière et le gouvernement du Québec pour une cogestion intégrée des ressources du territoire.

La Nation algonquine du Lac Barrière est en faveur d’un développement responsable de son territoire, notamment via une foresterie intelligente, certains développements hydroélectriques, la chasse, la pêche et autres activités récréotouristiques, mais elle s’oppose totalement à l’exploitation minière, qu’elle juge incompatible avec son mode de vie et ses visions de développement — notamment à cause de la nature non-renouvelable de la ressource et des quantités immenses de déchets miniers laissés derrière, à perpétuité, sur le territoire.

Le cœur du problème réside également dans le fait que la Loi sur les mines du Québec, malgré sa réforme en 2013, ne respecte toujours pas les droits des Nations autochtones en matière d’information, de consultation et du consentement avant l’octroi de claims miniers et l’exécution de travaux d’exploration minière sur les territoires revendiqués.

Face à cette situation, la Nation algonquine du Lac Barrière se dit maintenant prête à entreprendre toutes les actions nécessaires pour empêcher les forages miniers de débuter, incluant toute forme de résistance pacifique sur le terrain. Craignant les réactions de la compagnie Copper One, de la police et du gouvernement du Québec face à leurs actions, la Nation algonquine lance un appel à la solidarité et sollicite l’appui de toute personne ou organisme du Québec pour qui la défense des droits autochtones est prioritaire.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE POUR AIDER :

1. Téléphonez ou envoyez dès maintenant un courriel aux ministères responsables afin de leur signifier votre désaccord à ce que tout travaux de forages miniers soient exécutés sur le territoire de la Nation algonquine du Lac Barrière sans leur consentement : ministre@mern.gouv.qc.ca, ministre@mddelcc.gouv.qc.ca, ministre.autochtones@mce.gouv.qc.ca, outaouais@mffp.gouv.qc.ca, carolyn.bennett@parl.gc.ca, 1-819-449-3333, 1-800-363-7233, 1-418-627-6254 p.5700.

2. Surtout, offrez vos services ou ceux de votre organisme à titre « d’observateurs bénévoles » pouvant se déplacer dans la communauté pendant 1 ou 2 journées, au moment venu, au cours des prochains jours ou prochaines semaines, dans l’éventualité où la compagnie ou le gouvernement du Québec tente de forcer l’exécution des forages miniers. L’objectif principal est d’assurer la présence d’observateurs externes qui, le cas échéant, pourront témoigner de la situation sur le terrain. Nous pouvons aider à prendre en charge certains déplacements et l’hébergement si nécessaire. Intéressée? Svp soumettez dès maintenant votre nom, courriel et téléphone à ugo@miningwatch.ca (cell.514-708-0134).

3. Donnez au « Fonds d’aide et de défense légale » que la Nation du Lac Barrière souhaite créer afin de les appuyer dans leurs démarches juridiques. Vous pouvez donner directement en ligne ou par chèque: http://solidaritelacbarriere.blogspot.ca/2008/03/dons.html

4. Signez la pétition de l’Assemblée nationale du Québec en ligne et envoyez des messages de solidarité #LacBarrière #BarriereLake: www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6379/index....

5. Restez à l’affut d’un possible rassemblement de solidarité dans la communauté du Lac Barrière en janvier 2017 (autres informations à suivre)

Pour plus d’information :
Site Internet www.solidaritelacbarriere.blogspot.com
Facebook https://www.facebook.com/BarriereLakeSolidarity
Pétition www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6379/index....
Le Devoir www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/485180/lac-barriere-l-ass...
Radio-Canada http://www.rcinet.ca/fr/2016/11/21/congres-quebec-mines-priorite-au-resp...
L’Écho Abitibien www.lechoabitibien.ca/actualites/politique/2016/10/11/opposition-a-un-pr...
Conférence de presse à l’Assemblée nationale de Michel Thusky (à 5:45min): https://www.youtube.com/watch?v=A9vBHLW0g-I&feature=youtu.be
Michel Thusky (Fr), Nation algonquine du Lac Barrière, 819-215-0591
Norman Matchewan (En), Nation algonquine du Lac Barrière, 819-441-8006