À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Mine Osisko à Malartic : Verrons-nous deux fois la même erreur?

Communiqué

(Communiqué du Regroupement des Citoyens du Quartier-Sud de Malartic)
 
Malartic, mai 2014. Le Regroupement des Citoyens du Quartier-Sud de Malartic ne peut rester muet à la lecture du « cahier spécial » publié la semaine dernière par le comité de suivi d’Osisko.
 
En effet, comment ne pas être très préoccupé du sort qu’Osisko réserve aux citoyens de Malartic, particulièrement à ceux du quartier-est qui se retrouveront eux aussi, condamnés à vivre près d’une fosse à ciel ouvert avec tous les inconvénients que cela comporte. Faut-il conclure qu’Osisko n’aurait pas appris de ses erreurs avec les résidents du quartier-sud de Malartic ? En effet, dans son projet d’expansion, elle ne fait nullement allusion à une zone tampon!
 
Comment peut-on oublier que le Regroupement des Citoyens du Quartier-Sud de Malartic s’est formé lors de la construction de la butte écran parce que leur qualité de vie était devenue inqualifiable avec le bruit et  la poussière? Il est donc tout à fait prévisible que les citoyens du quartier-est aient à subir le même sort qu’ont connu les  citoyens du quartier-sud.
 
S’il est compréhensible que la minière n’en parle pas, comment comprendre que le comité de suivi, qui doit se préoccuper du sort des citoyens, ne soulève même pas cette problématique. Le comité de suivi ne semble pas connaitre le pourquoi ni la nature de la bataille que notre regroupement a dû faire et fait toujours depuis 4 ans. Son cahier spécial ne tient absolument pas compte de tout l’historique d’exploitation d’Osisko à Malartic. Cela c’est sans parler des modifications au décret original autorisant le projet minier qui ont eu des impacts majeurs sur les résidents du quartier-sud (poussières, bruits, vibrations...).
 
Les citoyens doivent être avertis de cela dès maintenant. Nous croyons que le comité de suivi n’est pas là pour répéter seulement ce que la minière dit sur les impacts de l’expansion de son projet.  Le comité de suivi  n’a t’il pas dit,  lors de son assemblée annuelle, qu’il voulait travailler en amont des problèmes. Alors, si ce n’est pas le Comité de suivi qui informe les citoyens qui le fera?
 
Il est plutôt illusoire de penser que 4 maisons seulement devront être démolies et qu’une butte écran protègera suffisamment les citoyens vivant aux abords. Les gens de Malartic ne sont pas dupes, tous savent très bien que la butte écran n’est pas suffisante pour empêcher le bruit et la poussière d’incommoder les résidents. Celle dans le quartier-sud n’ayant jamais réussi à faire ses preuves. Le nombre d'infractions et de plaintes adressées à la minière est assez éloquent à cet égard.
 
Les citoyens de Malartic sont de plus en plus nombreux à constater des bris sur leurs demeures et à porter plaintes suites aux sautages de la minière. Il est essentiel et plus qu’urgent qu’un comité composées de personnes compétentes et totalement  indépendantes, n’ayant aucun lien présent et passé avec l’industrie minière, soit formé dès maintenant pour évaluer les plaintes et réclamations des citoyens qui sont de plus en plus nombreux à constater des bris.
 
Après 4 ans de luttes, quelques dossiers du RCQSM tardent toujours à être réglés. Nous n’avons pas l’intention de laisser la minière commettre 2 fois la même erreur en ne créant pas une zone tampon adéquate.
 
C’est pourquoi, nous avons l’intention de demander un BAPE auquel nous assisterons et dénoncerons à nouveau ce qu’Osisko nous a fait vivre pendant plus de 4 ans. Nous demanderons qu’une zone tampon soit fixée par des experts indépendants afin que les citoyens de Malartic, tant du quartier- est que des autres secteurs de la ville, ne soient obligés de vivre et de se battre comme nous avons dû le faire et le faisons encore.
 
En terminant, nous rappellerons qu’en date du 10 avril 2014, le MDDEFP a enregistré 1259 plaintes ayant conduit Osisko à un record de 118 avis d’infractions.
 
Le Comité de vigilance de Malartic qui accompagne le Regroupement des Citoyens du Quartier-Sud depuis sa création endosse totalement les présents propos très justes et pertinents.  
 
-30-

Pour informations;
Carl-Hugues Leblanc (819)-874-9859
Représentant du Regroupement des Citoyens du Quartier- Sud de Malartic 
Jacques Saucier (819) 856-8931
Porte-parole du Comité de vigilance de Malartic