À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Lettre ouverte - Arianne Phosphate: Avoir une vision d'ensemble avant de décider

Communiqué

Monsieur le ministre David Heurtel
Ministère du Développement durable, de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Édifice Marie-Guyart
675, boul. René-Lévesque, 30e étage Est
Québec (Québec) G1R 5V7

Monsieur le ministre,

Le 23 octobre dernier, vous avez rendu public le rapport du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) sur le projet de mine d'apatite Arianne Phosphate, prévu au Lac à Paul, au nord de Saguenay. La Coalition, ses membres et ses partenaires partagent la conclusion principale du BAPE: l'exclusion du projet de terminal maritime, qui découle pourtant directement du projet de mine, empêche une évaluation adéquate de l'ensemble des impacts liés au projet Arianne Phosphate. Dans le contexte où des informations indiquent que votre période de réflexion pourrait tirer à sa fin, nous vous pressons de renoncer à autoriser ce projet sans l'évaluer de façon exhaustive, en incluant le terminal maritime dans l'équation. Cela implique d'attendre la fin de l'évaluation fédérale dudit terminal, actuellement en cours, avant de rendre une décision dans ce dossier.

Un projet scindé pour mieux le faire passer
Le projet Arianne Phosphate prévoit le transport par bateau de quelques trois millions de tonnes d'apatite produites annuellement, ce qui nécessitera la construction d'un terminal maritime. Cette partie n'a malheureusement pas été soumise au BAPE et fait plutôt l'objet d'une évaluation environnementale fédérale, séparée.

Selon toute vraisemblance, le promoteur a tronqué le projet en vue d'en faciliter l'acceptation. En excluant toute analyse des impacts sur le milieu marin et les milieux riverains, on passe sous silence une grande partie des impacts reliés au projet Arianne Phosphate. Cela crée un dangereux précédent qui vient affaiblir la portée de l'évaluation environnementale des projets et les audiences publiques qui y sont associées.

Transport routier: la sécurité publique et l'environnement mis à mal
Le tracé routier retenu pour le transport du concentré de phosphate soulève également de nombreuses inquiétudes et a été remis en question par le BAPE. Beaucoup d’intervenants s’inquiètent des impacts, tant sur la santé et la sécurité que sur l'environnement, du transport du concentré par camion sur de longues distances. Avec la récente conclusion de la COP21 à Paris, où tous les pays se sont entendus pour réduire de façon importante leurs production de gaz à effet de serre, l'approbation d'un trajet impliquant le transport du concentré par de nombreux camions sur plus de 200 km apparaîtrait comme un non sens. La construction d'une infrastructure portuaire industrielle supplémentaire dans le fjord du Saguenay, rendue nécessaire par le tracé retenu, viendrait ajouter l'insulte à l'injure.

La Coalition partage l'avis du BAPE: le choix de ce tracé repose sur des motivations principalement économiques et Arianne Phoshate devrait évaluer plus en profondeur la faisabilité de l’utilisation d’infrastructures de transports ferroviaire et portuaire existantes pour le transport du concentré produit. D'autres options plus acceptables existent. Il est du devoir du gouvernement de les examiner toutes avant de rendre sa décision.

Une rentabilité financière plus qu'incertaine
Dans le contexte actuel, où le prix du phosphate est en baisse, et sachant que la Banque mondiale prévoit que le prix continuera à baisser pour au moins 10 ans encore, il est peu probable qu'Arianne puisse vendre son concentré d'apatite au prix souhaité, aussi pur soit-il. Alors que Mine Arnaud a perdu cet automne son partenaire principal et alors qu'Arianne Phosphate n'a encore signé aucune entente avec de potentiels acheteurs, il n'y a pas d'urgence à approuver ce projet. Nous vous invitons, Monsieur le ministre, à prendre le temps qu'il faut pour l'analyser, au risque de cautionner un autre canard boiteux.

Dominique Bernier
Coordonnatrice et coporte-parole
Coalition pour que le Québec ait meilleure mine
quebecmeilleuremine@gmail.com
www.quebecmeilleuremine.org

c.c.
Monsieur Philippe Couillard, premier ministre;
Monsieur Pierre Arcand, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles;
Monsieur Luc Blanchette, ministre délégué aux Mines;
Monsieur Bernard Drainville, leader de l'opposition officielle;
Madame Martien Ouellet, Porte-parole de l'opposition officielle en matière de transports, de stratégie maritime, d'électrification des transports et de télécommunications;
Madame Manon Massé, Députée de Sainte-Marie–Saint-Jacques;
Monsieur François Bonnardel, Leader parlementaire du deuxième groupe d'opposition.

2015-12-16_Arianne_Phosphate_Lettre_ouverte_ministre_Heurtel.pdf