À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Début des audiences du BAPE pour le plus grand site à déchets miniers au Québec

Communiqué

Mine Mont Wright d'Arcelor Mittal, Côte-Nord

Mont Wright DCM Photo http://www.dcmgroup.ca/fr/notre-experience/arcelormittal-mines-canada-epaississeur-de-boues/

Fermont/Québec/Montréal - Mardi, 19 décembre 2017. La Coalition pour que le Québec ait meilleure mine (Québec meilleure mine) participera ce soir aux premières séances du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant l’agrandissement du plus grand site à déchets miniers et d’eaux usées au Québec, soit ceux de la mine de fer Mont Wright (Arcelor Mittal) sur la Côte-Nord.

« La mine de fer Mont Wright de la compagnie Arcelor Mittal constitue déjà le plus grand site minier au Québec, voire au Canada. L’agrandissement et le prolongement de la durée des opérations en feront l’un des plus grands sites de déchets miniers et d’eaux usées en Amérique du Nord », affirme Ugo Lapointe, coordonnateur à MiningWatch Canada et coporte-parole de la Coalition Québec meilleure mine.

Dans une lettre acheminée le mois dernier à la nouvelle ministre de l’environnement, Mme Isabelle Melançon, la Coalition d’organismes citoyens, syndicaux et environnementaux souligne trois préoccupations majeures pour lesquelles elle souhaite davantage de transparence et des mesures de protection beaucoup plus strictes pour l’environnement, la sécurité publique et les contribuables :

1. Les risques de déversements de déchets miniers et des bassins d’eaux usées et les conséquences catastrophiques qui pourraient s’en suivre pour la sécurité publique, l’environnement, l’économie régionale, les finances publiques du Québec et les droits des Nations autochtones affectées. En effet, selon une analyse préliminaire des études de la compagnie et des ministères concernés, un déversement minier pourrait entraîner la perte de vies humaines et la destruction du seul lien routier reliant Fermont, Labrador City et Blanc Sablon au Sud du Québec, de même que des centaines de millions de dollars en dommages directs et indirects à l’environnement, à l’économie régionale et aux finances publiques du Québec.

2. Les impacts sur l’environnement, le milieu biologique, l’eau et l’habitat du poisson reliés à « la destruction » proposée « de 11 lacs, 15 étangs et 25 ruisseaux » pour l’agrandissement du site de déchets miniers, causant une perte additionnelle de l’habitat du poisson et de milieux humides sur une superficie de plus de 310 ha, portant dès lors l’empreinte totale du site minier à plus de 6 200 ha, soit l’équivalent d’environ 30 fois la superficie du Parc du Mont Royal à Montréal ou 11 000 terrains de football. La Coalition s’inquiète également des rejets d’eaux usées dans l’environnement et des risques de contamination en aval, notamment le bassin versant de la rivière aux Pékans et la rivière Moisie—l’une des plus importantes rivières à saumon dans l’est de l’Amérique du Nord.

3. Les garanties financières pour assurer la restauration environnementale du site minier et la protection des contribuables en cas de faillite ou d’un déversements miniers majeurs. Un site de cette ampleur requière une garantie financière de l’ordre de plusieurs centaines de millions, or nous n’avons aucune donnée de la somme actuellement déposée au gouvernement du Québec. Aussi, les assurances actuellement détenues par la compagnie pour faire face à un accident ou déversement minier majeur se limitent à 25 millions, ce qui apparaît nettement insuffisant considérant que la moyenne mondiale des coûts de déversements miniers au cours des dernières années atteint plus de 500 millions.

La Coalition Québec meilleure mine est un organisme bona fide fondé en 2008 pour promouvoir de meilleures pratiques environnementales, sociales et économiques dans le secteur minier au Québec. Elle est aujourd’hui constituée d’une trentaine d’organismes membres représentant, collectivement, plus de 250 000 individus vivant dans toutes les régions du Québec, incluant les régions minières d’importance que sont la Côte-Nord, l’Abitibi-Témiscamingue et le Nord-du-Québec.

Pour information :
- Ugo Lapointe, MiningWatch Canada & Québec meilleure mine, 514-708-0134
- Marc Fafard, Sept-Îles SU & Québec meilleure mine, 418-961-3517
- Henri Jacob, Action Boréale & Québec meilleure mine, 819-738-5261
- Yvan Croteau, Réseau Québécois des groupes écologistes, yvan.croteau@gmail.com

La coalition Pour que le Québec ait meilleure mine! a vu le jour au printemps 2008 et est aujourd’hui constituée d’une trentaine d’organismes membres représentant collectivement plus de 250 000 individus, partout au Québec. La coalition s’est donnée pour mission de revoir la façon dont on encadre et développe le secteur minier au Québec, dans le but de promouvoir de meilleures pratiques aux plans social, environnemental et économique. Site : www.quebecmeilleuremine.org

Les membres actuels de la coalition : Action boréale Abitibi-Témiscamingue (ABAT) ? Alternatives ? Artistes pour la Paix ? Association canadienne des médecins pour l’environnement (ACME) ? Association de protection de l’environnement des Hautes-Laurentides (APEHL) ? Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) ? Centrale des syndicats du Québec (CSQ) ? Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté ? Coalition de l’ouest du Québec contre l’exploitation de l’uranium (COQEU) ? Coalition Stop Uranium de Baie-des-Chaleurs ? Comité de vigilance de Malartic ? Conseil centrale CSN de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec ? Écojustice ? Eco-vigilance Baie-des-Chaleurs ? Environnement Vert Plus Baie-des-Chaleurs ? Fondation Rivières ? Forum de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM ? Groupe solidarité justice ? Les AmiEs de la Terre du Québec ? Justice transnationale extractive (JUSTE) ? MiningWatch Canada ? Minganie sans uranium ? Mouvement Vert Mauricie ? Nature Québec ? Professionnels de la santé pour la survie mondiale ? Regroupement citoyen pour la sauvegarde de la grande baie de Sept-Îles ? Regroupement pour la surveillance du nucléaire ? Réseau œcuménique justice et paix (ROJeP) ? Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE) ? Sept-Îles sans uranium ? Société pour la nature et les parcs (SNAP-Québec) ? Société pour vaincre la pollution (SVP) ? Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ). Tous nouveaux membres bienvenus.