À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Conférence sur les enjeux sociaux et environnementaux des minières au Québec et à l'international

Communiqué

Voyez ci-jointe (attachée) la présentation que nous avons donnée au Cégep de Sherbrooke le 10 avril dernier, dans le cadre de la Conférence "Compagnies minières: pratiques, valeurs, droits et responsabilités" organisée pour les journées interculturelles du Cégep, par le Département de philosophie et par le Service de l'internationalisation: https://www.evensi.ca/conference-sur-les-compagnies-minieres-salle-alfre...

Conférenciers:

Ugo Lapointe a une formation en génie géologique (B.Sc.H., Queen’s) et cumule une vingtaine d’années d’expériences diverses liées au secteur minier au Québec et au Canada. Il est cofondateur et porte-parole de la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine!, un organisme bona fide mis sur pied en 2008 pour promouvoir de meilleures pratiques sociales, environnementales et économiques dans le secteur minier au Québec. Abitibien d’origine, Ugo Lapointe a publié de nombreux écrits sur les enjeux éthiques, politiques, sociaux et environnementaux du développement minier au Québec. Il agit à titre de contractuel auprès d’organismes non gouvernementaux, d’agences gouvernementales, de centres de recherche, de communautés et de firmes d’investissement responsable. Ugo est coordonnateur du programme national de MiningWatch Canada depuis 2015.

Éva Mascolo-Fortin est présentement agente de médias numériques au Comité pour les droits humains en Amérique latine, où elle s’implique depuis 2013. Elle a une formation en relations internationales et droits humains et une maîtrise en Développement international de l’Université d’Ottawa. En 2013-2014, Éva a travaillé pour la coordination d’une session du Tribunal permanent des peuples sur l’industrie minière canadienne, une initiative portée par une quarantaine d’organisations de la société civile du Québec et du Canada qui a mené à une audience publique en mai 2014 sur les agissements des entreprises minières canadiennes et du gouvernement canadien en Amérique latine. Elle a également travaillé pour le Réseau intercontinental de promotion de l’économie sociale solidaire de 2014 à 2016, et s’intéresse de près aux enjeux touchant les impacts socioenvironnementaux de l’extractivisme, la reddition de comptes des entreprises et l’autodétermination des peuples.

Rocío Barba Fuentes est Adjointe à l’éducation du public au sein du Comité pour les droits humains en Amérique latine (CDHAL). Elle a une formation en Droit et une maîtrise en Droits humains, interculturalité et développement. Elle s’implique au CDHAL depuis 2013, notamment au volet des actions urgentes et dans l’organisation de la session sur l’Amérique latine du Tribunal Permanent des peuples sur l’industrie minière canadienne, en particulier aux communications. Elle travaille présentement dans le projet « Luttes et résistances des femmes pour la défense des territoires » qui vise à articuler des mouvements des femmes dans l’analyse féministe des impacts de l’extractivisme et au renforcement des liens de solidarités entre militantes défenseures des droits humains ancrées dans différentes communautés en lutte contre les projets extractifs. Elle s’intéresse à la communication alternative, elle réalise et co-anime une émission à Radio Centre-Ville. Elle travaille aussi à la production cinématographique, en particulier le documentaire.

Présentation de la conférence
Qui sont les principaux joueurs de l’industrie minière canadienne et leur importance dans l’économie du Canada? Qui sont les « influenceurs » de cette industrie tant sur le plan politique, financier, communautaire, etc.? De quelle nature sont les traités internationaux qui régissent les activités minières et comment s’y conforment (ou non!) les grandes compagnies canadiennes? Quels sont les impacts humains, sociaux et environnementaux de cette industrie? Que peut-on faire pour s’assurer du respect des droits humains et de l’éthique? La conférence proposée par des représentants de la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine et Mining Watch Canada ainsi que des membres du Comité pour les droits humains en Amérique latine permettra de répondre à ces différentes questions et plus encore.

Pour plus d'information :
Service d’animation

2017-10-4-UgoLapointe.pdf