À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Mot-clé “mine à ciel ouvert”

Communiqué

Des citoyens dénoncent une étude tronquée des impacts à la santé de la mine à ciel ouvert à Malartic

Malartic, mardi 7 juin 2016 - Le Comité citoyens de la zone sud de Malartic et la Coalition Québec meilleure mine dénoncent l’étude publiée hier par la minière Canadian Malartic concernant les effets à la santé des poussières émises par sa mine à ciel ouvert. Les deux organismes jugent l'étude incomplète car de nombreuses données ne sont pas prises en compte.

« Nous ne faisons pas confiance à la fiabilité des résultats. Nous demandons une étude indépendante. Nous demandons aussi à la minière de refaire ses devoirs et d’expliquer pourquoi elle refuse toujours de mesurer toutes les données nécessaires pour évaluer l’impact réel à la santé des citoyens », dénonce Louis Trottier, porte-parole du Comité citoyens de la zone de Malartic.

Communiqué

Le Comité de citoyens de la zone sud de la voie ferrée de Malartic inquiet, mais plus déterminé que jamais

Le 9 décembre 2015 - Le Comité de citoyens de la ville de Malartic, fort d’une assemblée tenue le lundi 7 décembre, est convaincu plus que jamais de la nécessité d’exiger l’élaboration d’un protocole d’acquisition, de compensation et d’accommodement pour tous les citoyens affectés par sa voisine, la mine Canadian Malartic et encore plus particulièrement pour les gens les plus impactés vivant dans la zone sud de la voie ferrée. Il s’est vu confirmer un mandat clair et sans équivoque par des citoyens des plus déterminés.

Communiqué de presse 09-12-2015 CCZSVFM final.pdf
Communiqué

Mine Arnaud à Sept-Îles : un précipice financier et environnemental annoncé

Alors que le gouvernement Couillard subit présentement de fortes pressions afin d’autoriser le projet Mine Arnaud à Sept-Îles, nous sonnons l’alarme : ce projet risque d’être un précipice financier et environnemental qui concerne tous les Québécois.
 
À l’heu

Syndiquer le contenu