À propos

La coalition a pour mission d'engager le Québec dans une réforme en profondeur de l'exploration et de l'exploitation de ses ressources minérales afin de permettre le développement futur du secteur tout en assurant une protection accrue de l’environnement et de la qualité de vie des citoyens.

TwitterFacebookRSSRecevez nos nouvelles par courriel

Lisez le rapport

Mot-clé “manifestation”

Communiqué

Un camp minier citoyen sera érigé devant le parlement du 23 au 25 août

Projet de loi sur les mines…

Québec, jeudi 18 août 2011. Un camp minier citoyen sera érigé devant l’Assemblée nationale les 23, 24 et 25 août prochains dans le but de débattre publiquement des principaux enjeux soulevés par la réforme de la Loi sur les mines. Un premier rassemblement citoyen, animé par les Zapartistes, soulignera l’ouverture du camp mardi le 23 août à 11 h. Organisé conjointement par la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine et Sept-Îles sans uranium, avec de véritables tentes de prospecteurs, ce camp minier se tiendra en parallèle avec les travaux de la commission parlementaire chargée d’étudier le projet de loi no 14, Loi sur la mise en valeur des ressources minérales dans le respect des principes du développement durable (sic).

Communiqué

Non à un Québec nucléaire

DES CITOYENS MANIFESTENT DEVANT LE PARLEMENT

Québec, le 18 août 2010 — Au lendemain du refus du ministre Simard de décréter un moratoire sur l’uranium au Québec, Sept-Îles Sans Uranium, la coalition Pour que le Québec ait meilleure mine ! et le mouvement Sortons le Québec du nucléaire ! maintiennent la pression et tiennent aujourd’hui une manifestation devant l’Assemblée nationale. « L’ensemble de la filière du nucléaire est une aberration écologique, économique et éthique qu’il faut dénoncer. Le nucléaire ne répond pas aux valeurs fondamentales des Québécois, qui souhaitent plutôt soutenir les énergies renouvelables et promouvoir la non-prolifération nucléaire (armements, centrales...). Nous demandons un moratoire sur toute exploitation de mines d’uranium au Québec, ainsi que l’abandon définitif du projet de réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2 », expliquent les organisateurs de l’événement.

Déchets radioactifs à perpétuité

Syndiquer le contenu